Panneau vertical en verre fusé

Le verre utilisé, déjà teinté dans la masse, est découpé au coupe-verre et assemblé pour former une composition dans laquelle on peut insérer des pigments, du mica, des métaux (or, argent, platine, cuivre) ; l’ensemble est porté à température de fusion et éventuellement thermoformé lors d’une seconde cuisson.

Les travaux présentés ici font appel à deux techniques :

Le Fusing proprement dit consiste à assembler des pièces de verre et à les porter à température de fusion dans un four spécifique, soit environ 800 degrés Celsius. Le verre utilisé est teinté dans la masse; les couleurs sont obtenues par l’adjonction de composants chimiques à la silice.

Le Slumping utilise des  moules en céramique  ou en acier inox pour thermoformer des objets en 3 dimensions, tels  des soliflores, des plats, des appliques, des plafonniers….

Quatre types de verres sont utilisés dans le fusing :

Le verre opalescent : un verre opaque
Le verre cathédrale : un verre transparent
Le verre iridescent : un verre opalescent ou cathedrale qui a été recouvert d’une couche d’étain
Le verre dichroique : de fines couches d’oxydes  métalliques, tels que du titanium, du silicium ou du magnesium sont déposées sur la surface du verre à haute température : ceci crée une couche brillante qui semble avoir plusieurs couleurs, spécialement lorsque vue sous différents angles.

Le verre est  acheté sous forme de feuilles de différentes épaisseurs, de granulés, de poudre ou de fines baguettes.

Tous les verres utilisés doivent être testés « compatibles », sous peine de craquer en refroidissant.

Le  verre doit monter lentement en  température, celle-ci varie en fonction de la recherche d’effets spécifiques. Il doit ensuite  refroidir lentement, de façon à se « reconstruire » suivant une courbe de température propre à chaque verre.

Les fours utilisés sont assistés par ordinateur, pour obtenir des résultats cohérents. Cependant, chaque réalisation sera différente, et certaines imperfections ou irrégularités font partie du mystère et de la  beauté de ce procédé.

Les autres types de travail du verre à chaud :

Travail à la flamme

Les verriers travaillent à partir de tubes et de baguettes de verre étiré qu’ils ramollissent à l’aide de la flamme d’un chalumeau pour le transformer  par le souffle ou par différents outils.

Verre soufflé

Les souffleurs de verre font chauffer une boule de verre au bout d’une canne (tube métallique creux), et soufflent dans cette canne pour faire gonfler le verre et le vide intérieur. Puis, ils étirent, aplatissent, percent cette boule pour lui donner sa forme finale. Une fois durci, certains le dépolissent pour réaliser des motifs.

Thermoformage

Cette technique consiste à poser à froid une (ou plusieurs)
feuilles de verre, éventuellement colorées, sur un matériau  réfractaire
dont elle épousera le relief à la cuisson.

Fritte

Composition de verre, pouvant être colorée (à l’aide
d’oxydes métalliques), portée à fusion et trempée dans un bain d’eau froide
afin de la réduire en granulés servant à l’élaboration d’émaux ou de
balottes (barres) colorées, matériaux de base des verriers.